Jusqu’à la fin des temps, Jean Baptiste prépare toutes les venues du Seigneur

La mission de Jean Baptiste n’a pas seulement consisté à préparer la venue du Christ dans sa venue historique et sa Parousie historique, car Jean Baptiste prépare toutes les venues du Seigneur.
Il l’a précédé avant sa naissance ; il l’a précédé dans sa vie publique ; il le précédera au dernier jour, nous disent les Pères de l’Église.
Il est le héraut de toutes les parousies.

Mais nous pouvons dire aussi que Jean Baptiste prépare les venues perpétuelles du Christ dans les âmes et dans les peuples. Si Jésus est perpétuellement « celui qui vient ! », si toute l’histoire de l’Église, de l’Ascension au Jugement, est celle de sa Parousie dans le monde caché des cœurs, Jean est aussi celui qui perpétuellement le précède, car l’économie de l’Incarnation historique du Christ se continue dans son corps mystique.
De même que toute grâce vient par Marie, parce qu’elle ne saurait avoir engendré Jésus sans être aussi celle qui engendre son corps mystique, de même toute conversion est préparée par Jean Baptiste.

Puisque la venue du Christ est une venue perpétuelle – il est toujours « celui qui vient » dans le monde et dans l’Église – il y a un perpétuel Avent du Christ, et cet Avent est rempli par Jean Baptiste.
C’est la grâce de Jean Baptiste d’être celui qui prépare ce qui est imminent. Son caractère particulier, c’est d’être là pour cette dernière préparation qui prépare les grandes éclosions spirituelles, les grandes éclosions missionnaires, les grands éveils missionnaires.
Il est celui qui hâte la venue du Christ en faisant retentir cet appel si puissant à la pénitence, à la conversion.

Le mystère de l’Avent Jean Daniélou (1906-1974)